New life, bonjour !

20 novembre 2021

Waouh ! Quel accueil vous avez réservé au dernier article de mon blog. Vous êtes extrêmement nombreuses et nombreux à m’avoir envoyé un message suite à celui-ci. Et je vous en remercie, ca me motive à partager d’autant plus ! Si je peux me permettre, je vous demanderai juste une petite faveur de plus, si vous le pouvez bien évidemment, c’est de commenter mon blog plutôt que de m’écrire en privé sur Instagram.
Quand j’ai créée ce support en 2008, c’était avant tout dans le but d’échanger que ce soit entre vous et moi, mais aussi entre les lecteurs de mon blog. Nous étions des milliers de personnes par jour réunies sur ce support, et des centaines à échanger aux quatre coins du Monde.
J’ai bien conscience qu’aujourd’hui il y a un Instagram et bien d’autres plateformes d’échanges, et je ne peux pas garantir que l’on retrouvera la même énergie qu’au début des blogs, néanmoins, je trouve tellement plus cool que toutes nos idées soient partagées publiquement, sans pour autant dévoiler votre identité, mais de façon à ce que chaque commentaire puisse raisonner chez les uns et chez les autres.
D’ailleurs, il m’arrive parfois de retourner sur mes anciens articles, et de lire les commentaires que vous me laissiez déjà à l’époque. Ça me permet de prendre du recul sur moi-même, et le rapport que j’avais à ma communauté, il fut un temps.

Comme je vous l’avais dit, Matthieu est parti pour la semaine, travailler à Paris, et voir sa famille. De mon côté, j’ai un syndrome très particulier, qui est sûrement dû à une petite blessure d’enfance ou quelque chose de très lointain je pense. Je n’arrive pas à mettre exactement le doigt dessus. Je suis cette personne qui a besoin de se retrouver seule, mais qui ne supporte pas « subir » la solitude. Alors effectivement, aujourd’hui, je ne suis plus véritablement seule, car quand Matthieu quitte la maison pour un voyage, je suis avec ma fille pour mon plus grand bonheur. Néanmoins, j’ai toujours cette petite boule au ventre au moment où il passe le pas de la porte. Alors que notre couple questionne souvent, intrigue parfois même nos amis, car nous avons une indépendance l’un de l’autre très ancrée. Nous formons un couple certes, mais comme je le répète à qui veut bien l’entendre, nous sommes deux entités à part entière. Nous ne nous appartenons pas. Tout comme notre fille ne nous appartient pas. Je pense que le fait que nous ayons été élevés par des mamans célibataires tous les deux, a joué sûrement dans notre éducation et notre perspective des choses dans la vie à deux. Bref, je me réjouis à chaque fois que je sais que l’un de nous va quitter le foyer car cela nous permet de recharger nos batteries seuls chacun de notre côté, pour s’aimer encore plus et mieux nous retrouver.
Le confinement, bien que j’étais enceinte, a été très difficile pour nous. Surtout pour lui. Et le fait que celui-ci ait été difficile pour l’un, faisait que plus le temps passait, plus nous avions du mal à nous supporter. Nous ne sommes véritablement pas fait pour vivre collés l’un à l’autre. Et si je peux même aller plus loin dans mes écrits, je vous confierais, qu’il nous arrive assez régulièrement de ne pas dormir ensemble. Nous nous gênons mutuellement, de mon côté, comme il le dit si bien, je fais le sushi et je m’enroule dans la couette, et de son côté, Matthieu respire super fort (j’ai un vrai problème avec ça, mais copines mysophones comprendront ahah, c’est un vrai sujet) et j’ai un sommeil très léger.
Je sais, je vous décris un tableau très sexy ! Seulement la vérité.
Néanmoins, nous avons mis en place un petit rituel c’est que même les soirs où nous ne nous endormons pas ensemble, Matthieu étant insomniaque, me borde au moment où je vais me coucher. C’est notre petit moment à nous deux avant de rejoindre les bras de Morphée.

Alors que depuis qu’Azel est née, je rêve de ces moments de solitude. Parfois, je me dis que j’aimerais juste le temps d’une nuit et d’une journée, prendre une chambre d’hôtel, me faire livrer un gros room service de cochon, en regardant l’épisode d’une série, me lever très tard, traîner au lit, et rejoindre ensuite ma famille. Mais là où je suis très paradoxale, c’est que lorsque j’ai ces opportunités qui se présentent à moi, en l’occurrence quand je suis seule avec la petite à la maison, effectivement, impossible de faire une grasse matinée, néanmoins, je peux tout à fait prendre la soirée pour moi, me goinfrer de cochonneries devant une série et passer ma meilleure soirée.
Mais dans ces moments-là, j’ai toujours une espèce de montée d’anxiété, qui fait que je me trouve à nouveau à effectuer mille et une tâches pour pouvoir occuper mon temps, mais surtout, mon esprit libre.
Je vais essayer de travailler là-dessus prochainement. Car je ne comprends pas pourquoi inconsciemment, je n’aime pas être seule alors que j’en rêve !

Avec Azel, nous avons notre petite routine lorsque que Matthieu est en vadrouille. Pour mon plus grand plaisir, en ce moment elle se réveille un peu plus tard que d’habitude (Je suis foutu, à tous les coups demain elle va se réveiller aux aurores maintenant que j’ai posé ces lignes), on prend le biberon au lit, on se prépare, et direction la crèche. J’ai récemment acheté une voiture, et enfin je peux le certifier, quel plaisir d’avoir son indépendance et de pouvoir rouler en écoutant sa propre musique ! Je n’aurais jamais pensé dire ça un jour (j’avais si peur de conduire il y a encore 2 semaines). Mais même si je suis fatiguée, et que la déposer à la crèche est une petite mission, avec cette voiture, c’est devenu un plaisir. Comme un petit rituel que nous sommes en train de mettre en place elle et moi. Elle a chopé notre amour de la musique, elle l’adore, elle danse, elle s’enjaille, c’est beaucoup trop mignon à voir.
Je rentre à la maison, ou je me pose dans un petit coffee (j’adore découvrir toutes ces petites adresses à Dubai. D’ailleurs, il y a tellement de lieux mignons qui ne sont absolument jamais mis en avant, qu’on ne voit pas dans les médias, mais qui me rappellent tellement ma douce vie à Los Angeles), et ayant trois heures de plus que la France, je prends le temps justement d’écrire, pour mon blog, rédiger mes e-mails, organiser mes prochains déplacements. Et au fur et à mesure que la journée s’accélère, je rentre dans le vif avec ma création de contenu, photos, vidéos etc, pour finalement retourner à la crèche récupérer Azel entre 16h et 17h. La nounou prend le relais car j’ai besoin de retourner bosser, sur le coup de 19h, je fais dîner Azel puis dodo.
De mon côté, soit je vais sortir au resto avec mes potes, soit je vais retourner bosser car en réalité, comme il y a trois heures de moins en France, il y a encore une activité dense.
Pour le moment en tout cas, nous avons fait le choix de mettre Azel à la crèche un jour sur deux, de manière à ce que nous puissions profiter d’elle car nous travaillons depuis la maison. Cela nous permet de pouvoir partager le déjeuner avec elle, ou lui voler un bisou entre deux réunions Zoom.
Nous prenons encore doucement nos marques. Je pense que nous avons encore beaucoup de choses à voir et à découvrir. Mais le moins que l’on puisse dire c’est que nous arrivons à trouver un certain équilibre à cette vie, sous le soleil. Plus simple pour moi que pour Matthieu, qui est bien plus sauvage et socialise moins vite que moi.
Sur ce, il est 9h ici, j’attends Sarah ma coach sportive, pour une petite séance bien énervée !
Je vous souhaite une belle journée et je vous dis à très vite.

17 comments

Lalouette

24 novembre 2021 09:19:08

J’avoue ça fait un bien fou de te lire Welcome back kenza


Charlotte

23 novembre 2021 22:02:27

Kenza, merci. Merci de revenir par ici sur ton blog et merci de te confier à nous. Ça fait du bien de pouvoir lire ces deux derniers articles, de pouvoir s'y identifier. Merci pour cette proximité que tu as avec nous. Au plaisir de te lire. Charlotte


Nom d'un bouquin

22 novembre 2021 21:18:39

Ca fait tellement plaisir de te retrouver par ici, sur ton blog ! J'aime beaucoup te suivre aussi ailleurs, mais j'avoue que j'aime énormément sur le blog parce que plus... posé, et plus propice à la prise de temps 'fin bref, contente de te retrouver aussi et de pouvoir te lire


Justine

22 novembre 2021 11:05:34

Ces lignes résonnent en moi et font un bien fou ! Je comprends totalement cette ambivalence entre le fait de rêver, vouloir et avoir besoin d’être seule et le moment venu, subir ce moment. Je suis exactement dans cette même situation, en plein cheminement pour comprendre et régler cette problématique. Je pensais être seule à ressentir cela et avoir un réel problème, mais je me sens désormais moins seule et un peu plus « normale ». Ta nouvelle vie à l’air si paisible, tu as l’air si apaisé, cela fait plaisir à voir. J’aime cette univers, cette énergie que tu transmets. Bon courage pour la suite et merci pour ce que tu peux partager au quotidien !


Beatrice axel

21 novembre 2021 14:32:31

Contente de te lire ici en plus des autres réseaux. Tu es une super maman, tu fais les bons choix. Pour ce qui est de te retrouver seule, tu as raison de travailler la dessus, moi c'est le lâché prise que je dois travailler...si tu as des idées de bouquins je prends..grosse bise


Fadi

21 novembre 2021 13:59:17

Ça faisait longtemps que j’étais vente sur ton blog, ça me rappelle le bon vieux temps et ça me donne envie de revenir à cela, lire des articles de blog. J’espère que nous serons beaucoup au rdv et que cela te donnera envie de rédiger. Super article, finalement tu n’as pas changé, mis à part que tu t’ouvres un peu plus mais toujours authentique et simple, on pourrait s’identifier à toi. Gros bisous à Azel


Doudine

21 novembre 2021 10:17:45

Quelle belle plume !! J'aime beaucoup vous lire


Ness

21 novembre 2021 06:27:26

Oh Kenza, si tu savais à quel point ça me fair plaisir de te lire à nouveau! Je me replonge dans mes années collège/lycée et je me dis que le temps passe si vite! En tout cas, je me retrouve vraiment dans tout ce que tu dis à propos de la solitude, du besoin d’indépendance en couple (chose qui nous vaut aussi pas mal de questionnement dans notre entourage) et même sur le fait que j’ai, moi aussi, il y a deux semaines, surpassé ma peur de conduire et que j’aime ça haha! Hâte de te lire à nouveau…


Kenza

21 novembre 2021 05:36:43

T'es une queen, nous sommes des queen, je te souhaite la plus belle des aventures ♥


Clemmpm

20 novembre 2021 23:27:48

L équilibre, la mission de toute une vie , j adore quand tu parles de ta maman ❤️❤️❤️


Aurélie

20 novembre 2021 22:09:33

Mum solo depuis les neufs mois de mon lutin, el padre ayant totalement déserté son poste, je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis et ce que tu es.... de nature indépendante et solo, ces moments ou l'on a besoin de se retrouver seule est tellement plaisant. Il fait peur à beaucoup, mais finalement pour nous c'est un réconfort, notre bulle. Électron libre, j'ai toujours aimé faire ce qu'il me plaît. Puis mon lutin est apparu, puis il a fallu le gérer en totale autonomie alors que le deal n'était pas prévu ainsi .... et puis tu te découvres maman, et ce job c'est un gant de velour. En parallèle tu rêves ce cette journée Chill sans eux .... et quand enfin ça arrive car oui il le faut ! Et bien il y a un vide. Bordel que l'humain est parfois complexe. Bref télétravail 100% pour une boîte j ai le plaisir de voir grandir mon fils et pourtant je me ronge de l'intérieur car ce temps n'est pas mis à profit comme il le faudrait. Culpabilité de ne jamais bien faire d'autant plus en mum solo. BIM, au placard, c'est décidé, boulot j'ai quitté, nous voilà prêt à nous expatrier sur une île à des milliers de km .... et auto entrepreneur me voilà ! Je vais enfin pouvoir gérer mon temps comme bon me semble. Allier mon côté maman, mon côté femme, et le working girl en devenir ! Dans un mois ce projet devient réalité. Balayé le cliché de la mum assisté, vivre ses rêves plutôt que l'inverse. Merci pour ton blog ! Merci pour ta transparence. Merci d'être toi malgré toutes ces années ! C'est si bon de pouvoir voir que malgré ce tout, tu restes toi, tu restes comme nous <3


Armelle

20 novembre 2021 19:51:10

Quel plaisir de te relire ici ! Pour votre couple je comprends tout à fait. Mon mari et moi sommes très indépendants. Il est militaire donc parfois absent longtemps et plusieurs mois. Et j'aime ça. Lui aussi. Nous dormons avec deux couettes et l'on ne se couche pas en même temps non plus. C'est important pour se développer, être fort, solide chacun pour soi. Et puis au final mieux ensemble quand on le souhaite. On s'aime toujours autant depuis 7 ans, et on est une vraie équipe. Mais pas une seule entité comme tu dis. Contente également que tu créés des rituels avec la petite chez vous. C'est chouette et ça permet aussi d'apprécier certaines opportunités et activité innztendues. Bref, douce nuit !!


Lossia

20 novembre 2021 18:14:32

Coucou. C'est toujours un plaisir de te lire. J'adore ta plume mais aussi ta sincérité. Avec mon Mari on est comme vous... fusionnels mais tout en étant chacun assez séparés. Chacun fait sa vie. Je sors sans lui on passe des soirée séparés même dans la même maison. Ça intrigue parfois les gens. Pourtant ça fait 19ans qu'on est ensemble et j'en ai 38. Bisous


Giulia

20 novembre 2021 17:44:39

Merci Kenza pour ces révélations et c’est toujours un vrai plaisir de te lire! Tu es si authentique et sans filtres envers ta communauté et je trouve cela sensationnel. Cette sensation de vouloir être seule mais au moment où tu l’es tu te cherches mille choses à faire pour t’occuper, c’est une sensation connue de beaucoup. Je pense que c’est parce que tu es souvent entourée de belles personnes et que même si tu rêves de passer une soirée seule, quand cela arrive, ça te fait bizarre et il est difficile pour toi de te relaxer et de te poser. Je parie que tu as le sentiment si tu le fais que tu perds ton temps, non? Et pourtant ça fait tellement de bien de se poser et de glander devant un livre ou une série et de manger ce que tu aimes et te retrouver avec toi même! J’espère que tu arriveras à trouver cette chose au fond qui te bloque et fait que pour l’instant tu n’y arrives pas vraiment ! En tout cas, merci pour ce nouvel article qui en inspire plus d’un(e)s Et les photos que tu y postes sont sublimes et tellement vraies. Gros bisous Kenza.


Luna

20 novembre 2021 17:20:44

Hello kenza, un réel plaisir de te lire encore une fois. Merci pour ces lignes emplies de sincérité. Hâte de relire ton prochain billet


Sissi

20 novembre 2021 16:49:01

Coucou Kenza, quel plaisir de te lire ! Je t’encourage vivement à reprendre la rédaction de ces articles, c’est si différent du contenu Instagram finalement et puis ça réveille forcément un petit côté nostalgique pour tes lectrices de la première heure. À très vite en commentaire je l’espère :)


Stéph

20 novembre 2021 16:34:45

Comme je me retrouve, dans ton texte, cette envie d’être seule, qu est ce que j’aime être seule mais quand je suis seule je suis angoissée, un cercle vicieux pour les filles comme nous qui adorons la solitude. Depuis qu’il y a ma fille, j’aime tellement aussi ces moments où l’on se retrouve à deux! J’aime mon mari mais trop de présence je ne le supportes pas, comme tu le dis on a chacun besoin de souffler. Peux de personne me comprenne mais j’ai pouvoir de pleurer seule, d’être heureuse seule…. Continue Kenza ça fait tellement de bien de te RElire! Comme une petite impression de te retrouver ❤️


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Recevez par mail mes dernières parutions