13 juillet 2018

We all run the world

Mode / Fashion

Aujourd’hui nous allons parler de Running. Je ne sais pas si je suis la mieux placée pour évoquer ce sujet, sachant que j’ai commencé à courir complètement par hasard en 2012. J’avais été contactée à l’époque, par Nike, qui m’avait proposé d’intégré une team de runners dans Paris.

Today we are going to talk about running. I don’t know if I’m the best person to bring up this subject, knowing that I started to run completely by chance in 2012.
I was contacted at the time by Nike, who had suggested that I join a team of runners in Paris.

À ce moment-là je sortais d’une relation qui ne m’avait pas fait que du bien, et je me suis dit que ça pouvait être un bon moyen de prendre soin de moi, de mon esprit.
Par chance, je m’étais retrouvée dans cette team avec trois copines, et de là trois fois par semaine nous parcourions des kilomètres entiers, la musique à fond, dans tout Paris.
J’ai plutôt de la chance, j’ai un cœur qui bat lentement, ce qui signifie que je peux aller loin et longtemps, en faisant du cardio. Je ne m’essoufle pas facilement. Je reconnais ne pas avoir eu de difficultés à démarrer cette activité, dans laquelle, tout de suite, j’ai trouvé un plaisir que je n’avais trouvé dans aucune autre activité sportive. Il ne s’agissait pas seulement d’accélérer le rythme de mon cœur et de galber mes muscles. Il s’agissait pour moi d’un exutoire.
J’ai continué à courir pendant plusieurs années, notamment en salle sur tapis, pour la simple et bonne raison que je ressentais très vite que l’air n’était pas sain à Paris. C’est d’ailleurs de là, que j’ai eu mes premières expériences liées à une salle de sport, que j’ai pu découvrir les machines, et commencer à m’entraîner bien plus régulièrement.
Aujourd’hui, bien que j’ai plutôt l’impression de courir après le temps que j’ai, plutôt que de courir tout court, lorsque l’occasion se présente dans un environnement où je n’ai pas de limite et d’obstacle, j’enfile ma paire de basket, visse mes écouteurs à mes oreilles, et suis partie des kilomètres entiers pour m’aérer l’esprit, me désintoxiquer, et faire encore mieux connaissance avec mes limites et moi-même. Vous ne me croiserez plus forcément dans Paris, mais plutôt dans les lieux où j’ai l’occasion de me rendre en week-end, ou au Maroc quand je vais chez ma mère : ce genre d’environnements entourés de nature et qui me permette de me challenger car je ne connais ni le lieu ni la destination où je foule mes pas.
À mon sens, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise performance dans le Running. Il s’agit d’un ressenti personnel qui, dans tous les cas, vous sera bénéfique.
Vous qui me lisez derrière vos ordinateurs, vos tablettes ou encore téléphones, je ne sais pas quel est votre lien au sport, au Running, je ne connais pas vos morphologies, vos antécédents, votre volonté, mais une chose dont je suis sûre : c’est qu’après un run, nous sommes tous d’accord : « Je l’ai fait, je suis allé au bout, je me sens tellement mieux, je me sens tellement libre ».

La réelle liberté, c’est de pouvoir se contenter de se retrouver seul avec soi-même et pouvoir s’en satisfaire.
Quelque chose dans lequel j’essaye de progresser, qui n’est pas une tâche facile, mais j’ai envie de pouvoir me dire que si je devais me retrouver sur une île déserte pendant 15 jours, je serai en mesure de pouvoir communiquer avec moi-même, mes émotions et que j’y aurais trouvé de l’intérêt.
Le Running, c’est un peu ça. Une parenthèse dans le temps avec vous-même. Un moment que vous accordez à votre corps, à votre âme, à votre cerveau, à vous-même.

Nike vient de dévoiler une nouvelle paire de running : la NIKE ZOOM PEGASUS 35, et vous savez à quel point j’aime collaborer avec la marque. Il ne s’agit jamais d’uniquement vous montrer un produit pour la beauté de celui-ci, mais toujours partager une expérience.
J’espère que celle-ci pourra vous inspirer et je serais ravi d’avoir vos retours sur cette activité qui ne se limite pas uniquement à du sport !

Découvrez la Nike Mettalic Sheen Collection et pour shopper mon look, ce sera via les liens cliquables sous les photos ou les images qui s’afficheront.

 

At the time I had just come out of a relationship that wasn’t good for me, and I said to myself that it could be a good way to take care of myself, of my mind.

As luck would have it, I found myself in this this team with three girlfriends, and from there, three times a week we ran for kilometres on kilometres, with music blasting, all over Paris.
I’m fairly lucky, I have a heart that beats slowly, which means that I can go far and for a long time with cardio. I don’t get out of breath easily.
I recall not having any difficulty taking up this activity, which I was able to enjoy straight away unlike any other sporting activity. It wasn’t only about accelerating my heart rate and toning my muscles. For me it was an outlet.
I continued to run for several years, in particular in the gym on treadmills, for the plain and simple reason that I quickly felt that the air wasn’t healthy in Paris. Moreover, that’s when I had my first experiences relating to a gym, and I began to train much more regularly.

Today, although I feel like I’m more or less running after time, rather than simply running. When the occasion presents itself in an environment where there are no limits or obstacles, I put on my running shoes, put on my headphones, and I run for kilometers to free my mind, to detox and to get to know my limits and myself better.

You might not necessarily come across me in Paris, but more likely in places when I might go for the weekend, or in Morocco when I’m at my Mum’s place : in the type of environments where you are surrounded by nature and that allow me to be challenged because I know neither the place nor the destination with every step I take.
In my opinion, there is no good or bad performance with running. It consists more of a personal feeling that, in any case, will be beneficial to you.

Those of you reading me behind your computers screens, your tablets or telephones, I don’t know what your relationship with sport is, with running, I don’t know your body types, your history, your drives, but one thing for sure : is that after a run, we all agree : “I did it, I pushed myself, I feel so much better, I feel so free”.
Real liberty, is the power to feel happy alone with yourself and for that to be enough.

Something that I have tried to progress with, which isn’t an easy task, but I wish to be able to say to myself that if I found myself on a desert island for 2 weeks, that I would be able to communicate with myself, my emotions and that I would find it useful.
Running is a little like that. It’s a break in time that you share with your body, your soul, your brain, with yourself.

Nike has just released a new pair of running shoes : the NIKE ZOOM PEGASUS 35, and you know how much I love my partnerships with the brand. It is never only about showing you a product for its beauty, but always about sharing an experience with you.
I hope that this one will inspire you and I would be delighted to know what you think about this activity that isn’t uniquely about sport!
You can discover the Nike Mettalic Sheen Collection and shop my look via the links you can click on under the photos or on the images.

Processed with VSCO with a9 preset
Processed with VSCO with a9 preset

1 COMMENT
Share
fermer
1 comment
Veraline
18 juillet 2018 13:18:43
Merci pour le partage d’ expérience ! Les tenues sont magnifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Older posts