6 mai 2018

Deux mois à Los Angeles, le bilan

Lifestyle

 

Kenza-Los Angeles-2018-329
Kenza-Los Angeles-2018-315

Je prends enfin le temps de me poser et de rédiger cet article qui me tient tant à cœur.
Il me faut toujours un temps de recul pour retranscrire mes impressions à l’écrit. Voilà pourquoi je suis incapable de bloguer instantanément, au jour le jour.

Voilà un mois que je suis rentrée de Los Angeles et que jai ce sentiment d’avoir quitté Paris hier. J’ai repris exactement les mêmes habitudes, et ce petit break parisien de deux mois n’a pas bouleversé ma routine.
En revanche, c’est mon futur qui va connaître une autre direction.
En effet, après plusieurs mois dans cette ville, j’ai la conviction de vouloir m’y installer.

Il m’aura fallu 4/5 fois avant d’apprécier la cité des anges, si particulière, et si cool à la fois.
J’ai réalisé que Los Angeles n’était pas une ville qui me séduisait pour des vacances, mais qu’en revanche, pour y vivre, I’m totally in !

Le premier mois a été compliqué pour moi. Pas pour Matthieu, qui est bien plus sauvage que moi.
J’ai beau avoir 31 ans, au fond je suis encore un grand enfant qui a besoin de ses repères : sa famille à proximité, sa bande de meilleures amies, ma vie de quartier dans Paris… J’ai énormément voyagé mais je n’avais jamais quitté mes habitudes de la sorte.
Partir deux mois dans une perspective d’installation ? Wow. Grand pas pour moi.
Se sentir bien ailleurs que chez soi, loin de mon frère de qui je suis toujours collée, parler une autre langue aussi dans le perso que pendant mes rendez vous professionnels.
Je vous assure qu’il y a une différence dans la démarche lorsque vous savez que vous vivez cette expérience pour probablement mieux revenir sur place et définitivement.
J’ai eu des vrais coup de flippe, notamment par rapport à Matthieu à qui je me confiais avec inquiétude. “Et si je n’aime pas ? Et si la finalité de ces deux mois est qu’en fin de compte je ne veux pas m’installer là ? Je risque d’anéantir ton rêve”.
Je culpabilisais déjà de devoir dire à mon mec que non, nous n’irions pas à LA, et que nous devrions trouver une autre destination.
Car quoiqu’il en soit, nous voulons quitter Paris.

Nous y sommes nés tous les deux, nous y avons grandi et aujourd’hui, notre trentaine (bon, ma trentaine car Matthieu est âgé de moins de trois ans, cougar que je suis ahah), nous pousse à des envies d’ailleurs et surtout à une qualité de vie meilleure.
Paris, on l’aime, on l’adore mais nous voulons l’apprécier encore plus et pour cela, nous avons besoin de nous en éloigner.

Aujourd’hui, j’ai besoin de plus grands espaces, de soleil tous les jours, de gens qui sourient un peu plus. Je sais que ces sourires ne sont pas toujours sincères aux US mais je m’en fous, ils me font du bien.
Mais j’ai surtout besoin d’une nouvelle dynamique. Dans ma vie personnelle, car j’envisage de créer une famille tôt ou tard et dans ma vie professionnelle, car au bout de 10 ans de blogging, même si la vie que je mène est terriblement excitante et imprévisible, il me faut de nouvelles inspirations.
On le sait : voyager est la plus grande des richesses alors profitons en tant que nous le pouvons !
J’ai raté le coche New York. Moi qui en ai rêvé tant d’années, je n’ai jamais eu les c******* de faire un aller simple pour la Big Apple. Soit j’étais en couple et l’autre ne suivait pas, soit ci, soit ça. Bref, jamais le bon moment. Mais le bon moment, il ne faut surtout pas l’attendre. Il faut le provoquer, parce-que mon pote tu risques d’avoir beaucoup de regrets.
Et aujourd’hui, alors que je suis bien dans ma vie, bien dans ma tête, que j’ai entièrement confiance en la personne qui partage mon quotidien, oui, je veux bien tout quitter.
Et je n’ai même pas envie d’utiliser le terme “tout quitter”, mais plutôt “tout recommencer”.
Et comme me l’a dit Matthieu dans mes moments de doute, je ne signe pas pour la vie si je pars à LA.
Rien ne m’empêche de revenir, même au bout d’un an.
Il faut que j’arrête de me mettre la pression, j’ai un soucis avec ça, je ne me laisse jamais vraiment vivre, j’anticipe tout, je ne me laisse pas le droit de prendre une autre direction que ce que j’ai énoncé en amont.

Une autre raison pour laquelle j’ai aimé habiter deux mois à LA : j’étais dans l’inconnu et donc forcée d’improviser. Le lâcher prise. Wow, quel sentiment de liberté ! En 10 ans, ça ne m’était pas arrivé. Improviser un shooting, improviser un resto, improviser une soirée (mais alors ça, c’est vraiment un truc que je n’avais pas vécu depuis si longtemps. J’ai des événements tous les soirs à Paris).

Finalement le deuxième mois a été exceptionnel. J’ai donc lâché prise, mis de côté mes angoisses et j’ai vécu au jour le jour.
J’ai ressenti ce que je ressentais lorsque j’étais plus jeune et que je découvrais un lieu, une ambiance. Mon cerveau n’était plus embué par tout ce que j’avais l’habitude d’anticiper (à savoir que mon emploi du temps est booké des mois à l’avance, d’où ma manière de faire habituellement).

J’ai bien conscience que lorsque je vais m’installer dans les mois qui arriveront, je n’aborderai pas la vie de manière aussi cool, j’aurais bien plus de responsabilités : trouver un appart, gérer mon entreprise entre la France et les US, et surtout continuer à bosser comme je le fais ici.
Je ne m’inquiète pas pour cela d’ailleurs.
J’ai pu me rendre compte que malgré la distance, les marques avec lesquelles j’ai bossé n’ont pas vu de point négatif à ce que je sois aux États Unis.
Au final, tant que les rendus des photos et vidéos que je produis restent qualitatifs, c’est tout ce qu’il faut !
Après l’idée n’est pas de ne plus revenir à Paris.
Je ferai des allers retours tous les 3 mois puis lorsque j’aurai du boulot à Paris, ponctuellement. L’avion n’est pas quelque chose qui me fait peur, ni les 12h qui séparent les deux villes. Loin de là… Ma mère vit entre Paris et Marrakech, mon père Genève et Paris, Diego (mon frère) a vécu à Londres, à New York et en Hollande en faisant des allers-retours, Romeo (mon plus petit frère) habite à Montréal… Ça doit être dans les gênes ahah.

Je vous tiendrai au courant de l’avancée de nos démarches (visas et compagnie).
En attendant, j’ai updaté la liste des choses à faire / à voir à Los Angeles.
Retrouvez mon city guide ici.

 

I’m finally taking the time to sit down and write this article that is so close to my heart.
I always need some time and to take a step back to put what I feel in writing. So that’s why I am unable to blog instantly, from day to day.

So, it’s been 3 weeks since I came back from Los Angeles and I feel like I left Paris yesterday. I’m back to the same habits and the little two month break from Paris didn’t drastically change my routine.
On the other hand, it’s my future that will be going in another direction.
In effect, after several months in this city, it’s with conviction that I want to move and live here.

It took 4-5 visits before being able to truly appreciate this special city, which is also so cool at the same time.
I realized that Los Angeles isn’t a city where I want to spend my holidays, but rather, to live there, I’m totally in!

The first month was complicated for me. Not for Matthieu who is much wilder than I am.
Of course I’m now 31, and inside I am still a big kid that needs her points of reference: her family close by, her group of best friends, my life in my district of Paris… I have travelled so much, but I have never given up these kinds of habits.

Leaving for two months with the idea of moving there? Wow. It’s a big step for me. To feel good somewhere other than at home, far from my brother who I have always been close to, to speak another language in my personal life and also in my professional meetings.
I can assure you that there is a difference in your approach when you know that you will live that experience and probably come back and live there for real.

I freaked out a few times, notably to Matthieu, it was him that I confided my worries to. “And what if I don’t like it? And if at the end of these two months I decide that I don’t want to live there? I risk ruining your dream”.
I felt bad already thinking about having to say to my man that no, we’re not going to LA, and that we will have to find another destination.
Because, whatever happened, we wanted to leave Paris.

Both of us were born here, we grew up here and today, we are in our thirties (well, I’m in my thirties, because Matthieu is three years younger than me, yeah I’m a cougar haha), which makes us want to go elsewhere and moreover to have a better quality of life.
We like Paris and we love Paris, but we want to be able to appreciate it more and for that, we need to have some distance from it.

Today, I feel the need to have more space, sunshine every day and to be around people that smile a bit more. I realise that those smiles are not always sincere in the US, but I don’t care, they make me feel good.

But in particular I need to find a new momentum. In my personal life, because I wish to create a family sooner or later and in my professional life, after 10 years of blogging, even if the life I lead is terribly exciting and unpredictable, I need new inspiration.
We know it, that travelling is the most enriching thing so we are going to take advantage of it while we can!

I missed out on New York. I had dreamed about it for so many years, but had never had the balls to get a one-way ticket to the Big Apple. I was either in a relationship and my partner wouldn’t come, or this or that. In brief, it was never the right time. But the right time, you can’t wait for it. You have to create it, because my friend, you risk having a lot of regrets.

And today, even though I am happy with my life, I feel good about myself, and I have complete trust in the person I share my life with, yes, I want to leave everything behind.
I don’t even want to use the term “leaving everything”, but rather “starting everything”.
And like Matthieu said to me in my moments of doubt, I’m not signing up for a lifetime if I go to LA.
Nothing is stopping me from coming back, even after a year.

I have to stop putting pressure on myself, I have a problem with that, I don’t really let myself live, I anticipate everything, I don’t give myself the right to go in another direction than that which I had formulated beforehand.

And another reason why I loved living in LA for two months : I was in unknown territory and so I had to improvise. To let go. Wow, what a feeling of freedom! In 10 years, that had never happened to me. To improvise a shoot, randomly choose a restaurant, improvise a party (and that is something that I haven’t experienced for many years, I have events on every evening in Paris).
In the end the second month was exceptional. I let go, pushed my worries aside and I lived from day to day.
And I felt what I had felt when I was younger and I discovered a place, an atmosphere. My thinking wasn’t foggy anymore by everything I was used to anticipating (you have to know that my schedule is booked months in advance, which is why I think like that).

I am quite conscious that when I move to live there in the coming months, I won’t be approaching an easier lifestyle, I will of course have more responsibilities : finding an apartment, running my business between France and the US, and most of all continuing to work with the same rhythm I have here.

I’m not really worried about that.
I have realized that despite the distance, the brands that I work with don’t see a negative side to me being in the United States.
In the end, as long as the final result of the photos and videos that I produce is one of quality, that is all that’s necessary!
After that, it’s not a case of never coming back to Paris.

I will have return trips every 3 months and when I have work in Paris, more often. Flying isn’t something that scares me, nor the 12 hours separating the two cities. Far from it… My mother lives between Paris and Marrakech, my brother in Geneva and Paris, Diego (my brother) has lived in London, in New York and in the Netherlands going back and forth, Romeo (my youngest brother) lives in Montréal… It must be in our genes haha.

I will keep you updated on the status of our move (visas etc.).
While you are waiting, I have updated the list of things to do/see in Los Angeles.
You can find my city guide here.

Kenza-Los Angeles-2018-284
Processed with VSCO with a4 preset

Processed with VSCO with a4 preset Processed with VSCO with a7 preset
Processed with VSCO with a4 preset

Kenza-Los Angeles-2018-297
Kenza-Los Angeles-2018-292

Processed with VSCO with a4 preset
Kenza-Los Angeles-2018-199

Processed with VSCO with a4 preset
Processed with VSCO with a4 preset

Processed with VSCO with a9 preset
Processed with VSCO with a4 preset

Processed with VSCO with a4 preset
Processed with VSCO with a4 preset

Kenza-Los Angeles-2018-27
Processed with VSCO with a8 preset

14 COMMENTs
Share
fermer
14 comments
Camille
17 mai 2018 20:22:47
Hello Kenza, super article et superbe aventure qui t'attends ! Mon mari et moi avons visité la cité des anges et nous aussi aimerions y vivre. Par contre je m'interroge sur ton visa. Tu n'en parles pas dans ton article : comment toi et ton mec avez pu faire pour obtenir un visa de travail là bas ? Merci pour ta réponse ! Bisous, Camille.

Olivia
14 mai 2018 06:25:38
Assez d'accord avec le premier commentaire, Los Angeles c'est loin d'être l'inconnu pour vous, vous avez plein d'amis proches là bas que vous voyiez quasiment tous les jours, donc ça change clairement la dynamique de s'installer dans une ville où tous vous est inconnu :)

Pauline
8 mai 2018 17:06:51
Bonjour Kenza, j'ai suivi tes vlogs et lu tes articles et je m'interroge. Il est difficile de quitter son pays et ses proches pour l'inconnu mais est-ce vraiment l'inconnu pour toi ? Tu as des amis à L.A et j'aurais aimé que tu parles un peu de cela dans ton article.. Penses tu que cette décision aurait été prise si vous n'aviez été que deux ? Tes paroles sont très inspirantes malgré tout, bonne chance pour la suite

Amel
8 mai 2018 14:56:05
J'ai adore suivre tes aventures a LA au travers de tes daily vlogs et je suis ravie que cette reflexion ait ete fructueuse. Je suis sure que ce nouveau depart sera benefique pour toi dans tous les sens du terme! J'ai moi meme decide de prendre un aller simple pour NY en September 2017, et c'est a ce jour la meilleure decision que j'ai prise de ma vie. Mon coeur appartiendra toujours a Paris, mais comme tu l'as dit si justement, je l'ai quitte pour mieux l'apprecier plus tard. Une fois tes valises posees "definitivement" a LA tu sera fiere de toi et du chemin parcouru. Moi qui suis enormement dans le controle, je cogitais beaucoup avant de me lancer - tout etait source de stress: les demarche administratives, le defi logistique du demenagement, la recherche de l'appart, la couverture medicale... - Mais si j'ai un conseil a te donner: suis ton coeur, continue a etre organisee comme tu l'es et ca glissera tout seul. En attendant, profite de Paris (pour moi): profite des boulangeries parisiennes, des cafes creme en terasse, des berges de seine... car ca te manquera tot ou tard :) Gros bisous a toi! PS: les photos de cet article sont a couper le souffle!

Marine
7 mai 2018 13:31:48
Superbe article... et vlogs. Je les ai tous regardés et ils m'ont donné l'envie d'aller visiter la Californie (pour les vacances seulement). Je trouve que tout recommencer peut tellement permettre de connaître des sensations et des expériences nouvelles. Nous y réfléchissons aussi avec mon amoureux.. alors je vous souhaite bonne chance et je suivrai avec plaisir, votre nouvelle vie :)

Laura
7 mai 2018 09:54:28
Article vraiment très intéressant, ayant vécu un mois là-bas en janvier 2017. J'avais en effet décidé de partir en séjour linguistique avec l'organisme EF, et la Californie me disait beaucoup. Los Angeles ne m'a jamais tant attirée que ça, étant beaucoup plus "east coast", mais je voulais tenter. Notre école était dans le sud-ouest de la ville, donc très loin du centre, dans lequel nous avons du aller 4 fois en plus de 45mn de voiture... Du coup, je n'ai pas tant que ça apprécie la ville, même si j'ai adoré Venice Beach et l'ambiance, à faire au moins une fois, le Walk of fame, je me suis dit, c'est bon tu l'as fait. Ensuite mis à part Melrose et les murs trop cool, un peu Beverly Hills et l'observatoire Griffith, et le LACMA, je t'avoue qu'on a vite fait le tour, et je n'ai pas trouvé qu'il y avait tant de choses chouettes à voir et faire. Après je suis très contente de l'avoir fait, je sais que je n'y vivrai probablement jamais, ayant préféré San Francisco, mais je peux dire que j'y suis allée. Ensuite comme tu dis, pour les vacances, ce n'est peut être pas THE destination, et ça je te rejoins. EN tout cas très belles photos, et je suis ravie que vous expérimentiez un autre type de vie. A terme de mon côté, NY m'attire tellement, y étant allée 2 fois, et bientôt 3, j'ai l'intime conviction que je souhaite y habiter... Laura

Jessica
7 mai 2018 07:52:52
Je suis contente pour vous deux et j’ai hâte de suivre votre installation avec j’espère toujours plus de vidéos sur ta chaîne :p ! Bon courage pour les démarches !!

My skinny It blog
6 mai 2018 23:01:52
Un très chouette post, très personnel. Encore merci pour cette série de vlogs très rafraîchissants pendant votre séjour californien. En route pour de nouvelles aventures alors... Let's go back to L.A ! ;)

mathilde
6 mai 2018 21:18:45
J'ai suivi tous tes daily vlogs comme une série à laquelle je ne pouvais pas faire d'infidélité, ils m'ont fait grandir l'envie que j'ai de découvrir cette ville et et m'y projeter pour mes projets futurs et ton bilan résonne en moi, le fait que tu partages avec nous même tes "peurs" et tes appréhensions sur le fait de quitter tout ce que tu connais pour l'inconnue me donne encore plus envie de me lancer. Merci de partager avec nous toute l'avancer de votre super projet, je vous souhaite une magnifique vie ensoleillé sous le soleil californien ! ♡

Mary
6 mai 2018 21:15:37
Salut! Apprendre à partir et tout recommencer, et non pas tout quitter comme tu le dis est quelque chose de fantastique! Je le fais depuis quelques années maintenant et j’aime toujours autant ça! Les craintes et les angoisses en font partie mais il faut apprendre aussi à les mettre de côtés et se plonger plainement à l’aventure! J’espere pour toi que tu vas arriver à atteindre t’es buts! Bonne nouvelle aventure et who knows, maybe one day, we’ll meet in LA ;)

Sandy
6 mai 2018 20:44:31
Coucou! Je pense que ça sera une très belle expérience pour vous deux. Même si ce n'est pas toujours facile, ça fait énormément de bien de sortir de sa zone de confort. Je rêve de travailler (Makeup Artist) et de vivre aux États-Unis depuis toute petite (notamment en Californie), alors de lire ton article et d'avoir pu suivre vos aventures là-bas a été un réel plaisir pour moi! Je sais que les démarches ne sont pas ce qu'il y a de plus évident alors j'attends avec empressement les infos que tu pourras partager avec nous! Je vous souhaite tout le meilleur! Xx

Monica
6 mai 2018 20:11:45
Peu importe où tu iras nous te suivrons toujours , tu es une femme réfléchie , spontanée et authentique j’adore , tu es attachante finalement à travers tes articles stories insta , et accessible à tes lectrices depuis 10 ans , je me rappelle encore lorsque j’avais 16 ans et je lisais tes articles , maintenant j’en ai 26 ans , tu ´imagines et je suis encore là à lire tes articles ....bisou kenza ...p.s : j’ai toujours trouvé ton frère trop canon ♥️ , le crush de ma vie

Fadilou
6 mai 2018 20:07:11
C’est beau de te voir évoluer depuis 2008. Et puis ça m´inspire à moi aussi de foncer je suis dans cette dynamique ces temps ci. En effet tu ne signes pas pour la vie et c’est une super opportunité de pouvoir aller vivre ailleurs, dans un endroit qu’on choisit. J’ai suivi ton séjour à L.A et j’ai aimé voir que tu restes la même , même à l’autre Bout du monde. Tu restes la même tout en restant à la recherche de nouvelles expériences, c’est agréable de suivre une personnalité comme la tienne. Et depuis 2008, je m’apercois Que l’envie de te suivre s’agrandit d’année en année. Good luck!

Elodie
6 mai 2018 19:05:02
Salut kenza, Je suis ton blog depuis tes débuts. Quel beau changement ! Tu es une femme très inspirante non pas parce que tu réussies mais parce que tu acceptes de partager tes échecs et tes peurs, je trouve cela très admirable. Au sujet de ton article, comme le dit ton copain, rien n'est coulé dans le béton, faut juste suivre son coeur au moment où il parle :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Older posts